Acquérir des parts dans une PME, une aide aux entreprises défiscalisée

Il faut savoir que les PME touchées par la réduction d’impôts doivent avoir existé depuis 7 ans minimum, doivent employer pas plus de 250 employés et avoir un chiffre d’affaires qui ne dépasse pas 50 millions d’euros.

Investir des parts de capital dans une entreprise

Acquérir des parts de marché dans une entreprise non cotée est une façon de lui apporter les investissements dont elle nécessite et en contrepartie, d’être partenaire à son accroissement. Ce genre de financement, avec un grand potentiel, est maintenant facile. Seulement, il y a un gros risque alors que beaucoup d’entre elles sont devenus en faillite. Ce qui donne effectivement, la tromperie fiscale décernée par l’Etat. Afin de diminuer les menaces, vous devez rationner l’enjeu sur plusieurs sociétés, sur au moins dix entreprises. Grâce à 3 à 8% de frais d’entrée, en fonction des circonstances, elles donnent la possibilité aux personnes à faibles revenus, de s’engager dans l’univers de la finance et d’investir dans les sociétés déjà présélectionnées.

Plateformes Internet

En ce moment, environ 30 sites participatifs sont abordables par le public. Il y a maintenant quatre ou cinq années que le financement direct dans les PME s’est grandement généralisé. Il n’y a plus de capitaux spécifiques, susceptibles de placer 50.000 euros en une seule fois et recevoir 20 à 30% du fonds d’une nouvelle entreprise. Il y a à peu près 30 plateformes d’investissement PME que le public peut accéder. Il y a cinq plateformes Internet, qui sont très actives en ce moment sur le marché, afin d’intégrer au fonds des PME françaises et diminuer vos impôts. Miser sur l’accroissement pressant de PME non cotées et avoir une grande diminution d’impôts. Les plateformes Internet vous donnent la possibilité de faire un financement participatif. Il faut faire attention car statistiquement, 30% minimum des sociétés triées par ces sites vont faire faillite d’ici 5 ans.

Diversification

Si pour une longue période, les taux moyens de rentabilité du placement PME se rapprochent de 10% l’année, ce genre d’épargne est parmi les plus incertains. Même si on passe par des plateformes expertes, faisant une nouvelle sélection des sociétés à la recherche d’investissement, la réussite n’est pas encore dans les environs. D’après les informations statistiques récentes, seul un tiers de des PME permettrait aux économes d’emporter la plus grosse part, un second tiers montrera un résultat financier près de zéro et le dernier tiers placera la clé au bas de la porte. Pour cette dernière situation, l’enjeu est perdu. Il faudrait alors financer dans de nombreuses entreprises, au moins dix, et cibler les secteurs d’activité distincts.

Investir dans l’innovation avec les FIP et les FCPI
Anticiper sa retraite et réduire ses impôts grâce au PERP