Comment défiscaliser en achetant un logement neuf ?

Dans le but d’encourager les contribuables à investir dans un bien immobilier neuf, le Gouvernement a mis en place différents dispositifs de défiscalisation ayant chacun ses propres spécificités. Que ce soit pour une location nue ou meublée, acquérir un bien immobilier neuf pour louer ouvre droit à un allègement fiscal non négligeable.

Alléger sa fiscalité grâce à l’investissement locatif non-meublé

Si vous envisagez d’investir dans le neuf pour profiter des avantages fiscaux, il convient de miser sur le levier de défiscalisation correspondant à la nature de votre projet. Pour un investissement locatif non meublé, vous pouvez profiter des différents avantages découlant de la loi Pinel, le dispositif emblématique de la défiscalisation immobilière. Il vous procure un allègement fiscal de 12 %, de 18 % ou de 21 % du montant investi étalé sur 6, 9 ou 12 ans dans la limite d’un plafond d’investissement fixé à 300 000 €. La réduction d’impôt peut dans ce cas atteindre 63 000 € pour une durée de mise en location de 12 ans.

Défiscaliser grâce à l’investissement locatif non-meublé en outre-mer

Il existe également une version outre-mer du dispositif de défiscalisation Pinel si vous avez le projet d’investir dans un immobilier neuf dans les DOM-COM. Avec Pinel outre-mer, vous disposez d’une réduction d’impôt de 23 % étalée sur 6 ans, 29 % sur 9 ans et 32 % sur 12 ans avec le même plafond d’investissement : 300 000 €.

Toujours pour un investissement en outre-mer, il y a aussi la loi Girardin vous permettant de bénéficier d’une réduction fiscale oscillant généralement entre 22 % et 50 % du montant de l’investissement en fonction de la surface habitable. Pour y accéder, vous devez mettre en location votre bien pour une durée de 5 ans ou minimum.

Optimiser sa fiscalité grâce à l’investissement locatif meublé

Dans le cadre d’un investissement locatif meublé, on constate en général deux statuts, à savoir le loueur meublé non professionnel (LMNP) et le loueur meublé professionnel (LMP). D’abord, en ce qui concerne le statut LMNP, celui-ci concerne tout bailleur louant un bien meublé. Il permet de profiter des avantages de la loi Censi-Bouvard si l’investisseur opte pour un meublé en résidence de services. Ce dispositif donne accès à un allègement fiscal de 11 % sur le prix d’acquisition réparti sur 9 ans.

Quant au statut LMP, l’investisseur doit s’inscrire au Registre du commerce des sociétés (RCS) au titre de loueur en meublé professionnel. Ce statut s’adresse automatiquement aux bailleurs dont les revenus liés à la location en LMP excèdent les 23 000 € par an. Investir en LMP, c’est profiter d’un cadre fiscal attractif. En respectant toutes les conditions inhérentes à ce statut, le bailleur peut s’affranchir de l’impôt sur la fortune immobilière.

La loi Pinel relancera-t-elle la construction de logements neufs ?
Quelle loi de défiscalisation immobilière est faite pour vous ?