Investir dans l’innovation avec les FIP et les FCPI

Pour alléger l’impôt, il existe une solution, souscrire au capital de PME non cotées. Tous les ans, un éventail de fonds communs de défiscalisation permettent aux investisseurs de bénéficier d’une solution pour réduire leurs impôts. Ceux qui décident d’investir dans des parts de FCPI et FIP profitent d’une diminution de l’impôt sur le revenu.

En quoi consistent le FIP et FCPI ?

Le FCPI et le FIP sont des solutions de défiscalisations capables de financer les PME et TPE. Ces outils permettent d’aider les petites sociétés régionales et toutes les entreprises créées récemment en France et en Europe. Il s’agit d’un des principaux placements permettant de générer d’importantes réductions d’impôts sur le revenu ou d’impôts sur la fortune.

La solution pour jouir des fonds d’investissement de proximité et des fonds communs de placement dans l’innovation est d’investir au moins 70 % des actifs dans des sociétés qui embauchent moins de 250 salariés. Privilégier les compagnies qui possèdent un chiffre d’affaires de moins de 50 millions d’euros. Les entreprises dont le bilan ne dépasse pas 43 millions d’euros sont aussi concernées par les fonds communs de défiscalisation.

Défiscalisation du FIP et FCPI en chiffres

La diminution du taux de l’IR PME appelée également réduction d’impôt Madelin est d’environ 18 % du coût des versements. Cette défiscalisation n’inclut pas les frais de souscription, elle est plafonnée tous les ans à 12 000 €, 24 000 € pour un couple. Ainsi, l’économie obtenue ne dépasse pas 2160 € (4320 € pour un couple). À l’échéance du contrat, les éventuelles plus-values sont exonérées de l’impôt sur le revenu.

Toutefois, les plus-values sont soumises aux prélèvements sociaux de 17,2 %. Compte tenu des risques de baisse dus au financement des PME, on constate que le taux permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 25 % au lieu des 18 % prévu en 2018. Cela renvoie à une diminution de taxe de 3000 € pour un célibataire et 6000 € si l’on vit en couple.

Bien investir avec les FCPI et les FIP

Il est possible de réduire l’IR en investissant directement ou de manière indirecte au capital d’une PME. Ceux qui investissent dans un portefeuille de PMI ou PME devront souscrire un contrat de FIP ou FCPI. L’autre atout des fonds communs de placement est qu’ils permettent de diversifier le portefeuille de titres. Cela permet de diminuer les risques de ses investissements.

Les parts acquises peuvent être revendues après 5 années. Cette opération permet de profiter de la valorisation des sociétés dont on a investi. En se procurant une FCPI ou FIP, les investisseurs ont droit à une souscription rapide et simple. L’achat des parts de FCPI est similaire aux parts d’OPCVM d’un compte titre.

Acquérir des parts dans une PME, une aide aux entreprises défiscalisée
Anticiper sa retraite et réduire ses impôts grâce au PERP